110ème REGIMENT D'INFANTERIE

Forum pour tous les anciens et amis passionnés par l histoire du 110ème régiment d'infanterie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 histoire des insignes regimentaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/03/2018

MessageSujet: histoire des insignes regimentaire    Jeu 8 Mar - 22:17

Bonjour à tous

On connaît cinq modèles différents d'insigne régimentaire
Il sont apparu dans l ordre suivant : «la cocotte», le losange avec croix de lorraine, le losange , l'écusson, et l'écusson coloré.

La cocotte
La cocotte a été crée en 1933 en effet vers 1930, la mode vint à parer les tambours et clairons, des cliques, de tablier et de flammes ;
Le capitaine Vallin chef de la musique du 110°, voulu parer "sa musique" de ces ornements. a cette époque , le service est très contraignant et le manque de transport oblige les officiers logeant en ville à prendre leur repas au mess de garnison. De ce fait, le capitaine Vallin, comme la plupart des officiers, est un assidu du mess de garnison .il advint qu'au court d'une discussion amicale avec le capitaine Seynaeve , le chef de la musique apprit que sont interlocuteur avait des problème pour monter à cheval.
le capitaine Seynaeve Léonard est issu du rang , en effet il fait partie de ces sou-officiers qui sont rester dans l armée a l issue de la grande guerre. Le manque de cadre , au lendemain de 1918, permis à léonard Seynaeve de devenir sous lieutenant et de gravir les différents grades pour devenir capitaine commandant une compagnie . le règlement de l époque est clair : tous officiers est obligé de monter à cheval pour les prise d armes et les défilés.Pour un homme d age mur et d origine modeste comme le capitaine Seynaeve , monter a cheval et sy tenir n' est pas une mince affaire !
Ainsi donc lors de cet entretien au mess de garnison, ce capitaine déclare au chef de musique:"Nous on doit faire hue dada, hue cocotte,pourquoi pas la musique ?"
Très vite l'idée germe dans la tête du "toubib" qui en fait part au capitaine Vallin. Dunkerque est une ville de garnison de recrutement .Dunkerque possède alors son État-major, sa chefferie du génie et son gouverneur militaire. Ainsi les cadres du 110°R.I. côtoient les rond de cuir des différents bureaux militaires. Tous ces gratte-papier, ont pour occupation favorite la fabrication des trop fameuses cocottes en papier. Le médecin du régiment a donc l idée de faire une cocotte en papier pour tourner en dérision tous ces militaire qui ne servent à rien.
le plus dur reste à faire, il faut financer et réaliser cette idée. comme toujours le Chef de Corps n est pas d accord pour dépenser de l'argent. Mais très vite,dans la ville de Dunkerque, on trouve des alliés. tout d'abord, Ernest Lacroix, ancien Poilu et gazé de guerre, exploite une mercerie en gros. Il fournit donc la feutrine jaune et bleu. Ensuite intervient une demoiselle, mademoiselle Deschamp, dont le fiancé fut tué à Craonne. Elle conserve des liens très étroits avec le 110 et en tant que directrice de la section couture à l école pratique, fait confectionner les emblème par ses élèves.

l une des flammes de clairon confectionné par les écoliers


la cocotte est officialisée

André Maginot, ministre de la guerre, décide que les drapeaux des régiments dissous dés 1919 doivent être remis et gardés par les régiments en activité.
le texte qui officialise cette idée précise qu' une compagnie doit être désignée comme compagnie de tradition et que cette compagnie doit défiler en tête du régiment lors des Cérémonies Patriotiques.
Le drapeau du 73° régiment d'infanterie est donc attribué au 110° régiment d infanterie.
contrairement aux idées reçues, le 73 n'est absolument pas le régiment de réserve du 110 °R.I.
De ce fait le chef de corps veut un insigne distinctif pour cette compagnie d'honneur. C est donc au mess, que l'idée d associer la cocotte à cet insigne naît. Il en naît donc un écusson brodé puis un insigne métallique. cet insigne en forme d'écu suisse comporte la cocotte blanche au centre, les numéros 110 et 73 apparaissant en haut . l’écu est bordé de rouge . A la motorisation du 110° Régiment d'Infanterie, un soldat en tenue bleu horizon est rajouté en position à cheval sur cette cocotte et le chiffre 110e et 73.
sont déplacé dans l angle inférieur.
la cocotte existe aussi en modèle miniature pour fourragère



Le second insigne "le losange avec croix de lorraine"

Depuis les années 1880 environ, le gouvernement de la 3eme république décida de doter les régiment d un nouveaux drapeaux, avec inscription de fait d arme ou de bataille. Ceci pour renforcer le patriotisme et l honneur de la nation.
Des officiers historiens a forces de recherches, reconstituèrent les historiques remontant jusqu'à l’ancien régime pour certain régiment.
Le chef de corps souhaitant un insigne pour tous ces hommes
Ils imaginèrent (avec l aide de stylistes) un écu de demoiselle (losange) très aimé a DUNKERQUE avec en pointe les armoiries de la ville de 1696 dans un écu français
Pour suivre l historique on mis la croix de lorraine en feuille de houx pour rappeler Le régiment de BARROIS en chef on plaça le drapeaux d écosse dans un écu de tournoi surcharger du chardon rappelant sont affiliation au régiment O’gilvy, le N°110, la couronne d Angleterre (O’gilvy étant prétendant à la couronne d’Angleterre.), la fourragère complètent l insigne, sur fond blanc bordé d or.
Cet insigne est celui brodé sur le drapeau de l amicale du 110 et fut l insigne de société
l insigne métallique n'existe que en boutonnière et ne sera que très peut distribué





Le troisième insigne "le losange sans croix de lorraine"

Le projet du chef de corps qui est de donner un insigne a tous les homme étant toujours en attente ,et aux vu des événement de 1936 en Espagne qui mettent cette période en pleine période anti-cléricale l insigne fut modifié, la croix et le houx rappelant trop noël et l église, il fut décidé de l enlever,
La forme générale ne fut pas modifier et garda l écu de demoiselle (losange), le drapeau d écosse fut agrandit le chardon devenant ainsi le centre de l insigne rappelant ces affiliation du régiment d O’gilvy, en pointe on place le blasons de la ville de Dunkerque de 1696 ville de garnisons du régiment on laisse aussi la fourragère et la couronne d Angleterre, en chef a été mis le N°110 le tous étant bordé de rouge avec la devise « qui s y frotte s y pique » (devise du régiment)




Le troisième insigne "l'écusson"
l armistice du 22 juin 1940 donna suite a la dissolution du 110 régiment d infanterie
Mais en 1945 grâce aux nombreux soldats de ce régiment qui se sont battues dans la résistance dans le nord le régiment fur recrée.
Il fut donc crée un nouvel insigne qui n était pas celui de la défaite.
En forme d écu français il reprend la devise, le numéro du régiment la couronne d Angleterre, les armes de la ville de Dunkerque et le chardon.
Du houx au chardon puis de nouveaux houx que l on nomme chardon. Il dessine une croix de lorraine, rappelant que les premiers bataillons du 110, reconstitué, étaient issus de la Résistance mais aussi un rappelle du 2eme insignes.
Celui ci d après les photos d époque et les témoignages que j ai pu recueillir n est arrivé qu’à partir de milieu 1945.
Sont homologation Se fera sous le numéro H114
Les armoiries de la ville de Dunkerque de 1696 reste sur cette écu malgré que le régiment n y tien plus garnisons, du fait de sont attachement très profond a cette ville,
On rencontre parfois l insigne avec les armoiries de la ville de Dunkerque peint en noir et d autre fois elles sont en noir avec le dauphin en bleu ciel



L écusson actuel
Il s agit d une amélioration de sont prédécesseur par l agrandissement de l écu et l ajout de couleurs cette insigne métallique serai apparut après l Indochine en effet les homme qui possédait l insigne argenter le peignais pour le décorer ou s en faisait faire des colorés par les locaux
Il fut donc modifier par l ajout d émaille bleu sur l ensemble de l insigne hormis la croix de lorraine, la devise du régiment et le blason de Dunkerque on mis en émaille rouge le corps du dauphin et en doré le haut du blason de Dunkerque.
Cette modification a certainement eu lieux lors du retour du régiment en France
Ce nouvel insigne sera homologué sous le numéro G469 en 1962 Pour le 110 régiment d infanterie motorisé
Il est toujours porté par le 110 régiment d infanterie de la brigade franco allemande
Malgré sont homologation G469
Il est toujours éditer sous le numéro H114 ??????






Voila j espère avoir été assez clair dans mes explications



a + Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://110ri.kanak.fr
 
histoire des insignes regimentaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» History - Les Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme (illuminati)
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
110ème REGIMENT D'INFANTERIE :: insignes du 110ème Régiment d'Infanterie-
Sauter vers: